Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les univers de Philippe Saimbert: BD, Romans, Humour, Fantastique, SF et... Rock!

La saison des cèpes

2 Octobre 2015 , Rédigé par Philippe Saimbert Publié dans #MES PASSIONS

Bonjour à toutes et à tous!

Voici donc arrivé l'automne. Autant vous dire de suite qu'il s'agit de ma saison préférée. La faune et la flore se préparent au long sommeil de l'hiver. Les feuilles des arbres repeignent la nature en des couleurs pastels ou incendiaires.
 
Oui, je sais, moi aussi je m'enflamme mais que voulez-vous, c'est mon côté romantique.
La nature s'endort, certes, mais surtout... elle nous régale de ses largesses!
Je veux bien entendu parler des cèpes et autres champignons!
Cette année est exceptionnelle. Du moins dans mon Vic-Bilh bien aimé.
Voici quelques quelques réflexions et observations personnelles sur la mycologie: la science étudiant les champipi, les champignons.
  1. Tout d'abord, il faut savoir que 75% des forêts appartiennent à des particuliers et  que contrairement à une croyance répandue, il faut une autorisation pour ramasser les champignons dans un domaine privé. Tout cela reste bien entendu de la théorie car je ne connais personne qui s'embarrasse de ces formalités. Si un jour, vous devez tomber sur un propriétaire mécontent, présentez-vous poliment, expliquez-lui que vous ne saviez pas que ce terrain était privé. Proposez-lui de partager la cueillette. Vous verrez que politesse et amabilité résolvent bien des conflits. Je suis moi-même propriétaire forestier et accepte sans problème les cueilleurs. A partir du moment où ils se montrent polis et respectueux des lieux.
  2. Une autre croyance voudrait que les champignons ne grandissent plus une fois qu'ils sont sortis de terre. Rien n'est plus faux. J'ai moi-même fait l'expérience en laissant pousser un petit "tête de nègre". Il a triplé de volume en 3 jours. Bien entendu, dans la pratique, personne ne laisse un cèpe dans la nature en vue de le laisser se développer. Par peur (bien légitime) qu'il soit ramassé ou bien dévoré par une limace.
  3. Une autre croyance veut qu'il y ait des "coins à cèpes". Eh bien c'est vrai! J'ai dernièrement marché pendant près de 2 heures dans un bois sans trouver un seul champignon. Même pas un mauvais! Désespéré, je commençais à pester contre ce bois "stérile" quand je suis tombé sur une zone couverte de cèpes! 5 kilos dans un périmètre de 100². 
  4. Les cèpes poussent uniquement en automne. C'est faux. J'en ai trouvé au mois de juin. Et je connais une personne dans les Hautes-Pyrénées qui en avait trouvé en décembre... sous la neige! Bien entendu, la saison où ils poussent en abondance est l'automne.
  5. Les cèpes poussent après une forte averse. C'est vrai. De nombreux facteurs entrent en jeu pour lancer la fructification. Il faut compter (en théorie), entre 10 et 15 jours après une averse (conséquente, je le répète). En ce qui me concerne, j'ai un indicateur qui me permet de savoir si la pousse a eu lieu. Dès que les premiers cèpes apparaissent aux pieds des vieux chênes derrière ma maison, je sais que je peux commencer à arpenter les bois. 
  6. Le ramassage. Deux écoles s'affrontent depuis des années. On coupe le pied à l'aide d'un couteau ou on le détache délicatement. Je suis partisan de la seconde solution. J'ai lu que le fait de couper le pied du cèpe à l'aide d'un couteau pourrait propager des maladies entre champignons et n'aurait aucune incidence sur le développement du mycélium.
  7. Je sais que nombreux parmi mes voisins et amis ne vont pas manquer de me contacter pour me demander où se trouvent mes "coins à cèpes". Eh bien, je vais me faire un plaisir de leur révéler. Car je ne manque jamais de faire plaisir à mes amis. Dans les bois qui surplombent mon petit village se trouve un chêne. Les cèpes poussent autour de ce chêne. Vous voyez... quand on peut faire plaisir.
Enfin pour terminer, quelques belles photos de mes cueillettes d'automne. Admirable tableau n'est-ce pas?

 
 
 


Regardez ces adorables frères siamois!
 
 


Je joins également quelques "curiosités". Que je n'ai pas goûtées, je vous rassure.
 
 
 
Un fort curieux et assez horrible spécimen découvert par mon ami Eric: le champignon pieuvre!
 
 
Et enfin un champignon inconnu qui n'est pas sans rappeler la forme d'une... euh... ce blog étant "tous publics", je ne puis préciser ma pensée!
 
 
Articles sur l’édition et les univers de l’auteur. Quiz et albums dédicacés à gagner. Pas de spam.
ivers de l’auteur. Quiz et albums dédicacés à gagner. Pas de spam.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article